Un couloir de bus dans la bande d’arrêt d’urgence

autoroute et bande d'arrêt d'urgence

Une solution pour fluidifier le trafic

Afin de fluidifier le trafic, le Conseil Général du département des Yvelines envisage de faire circuler les bus dans les couloirs des bandes d’arrêt d’urgence de l’A13 et de l’A12, notamment aux heures de pointe. Une étude de faisabilité va être lancée par la Direction des routes d’Ile-de-France et le Syndicat des transports d’Ile-de-France. Une dizaine d’autoroutes sont concernées mais un essai sera réalisé sur l’A13 entre Orgeval et Rocquencourt et sur l’A12 entre Saint-Quentin et Rocquencourt. Les infrastructures existantes devraient suffire. Le vice-président du Conseil Général, Jean-Marie Tétart affiche sa volonté de proposer des solutions aux bouchons pour inciter les gens à utiliser les transports en commun. Il précise que le système est déjà testé actuellement avec succès sur l’A48 à Grenoble depuis 2004. En effet,  4km de l’A48 possèdent une voie spécialisée partagée à l’entrée de Grenoble. Ainsi, les bus peuvent éviter les embouteillages en empruntant la bande d’arrêt d’urgence. La facture s’élève à 6,2 millions d’euros pour l’installation de panneaux lumineux, d’équipement informatique et de refuges espacés de 500 mètres. Pour l’Ile-de-France, il existe quelques obstacles. La largeur de la bande d’arrêt d’urgence n’est pas suffisante, il va falloir réduire un peu les voies de circulation. Il faut aussi envisager des espaces de dégagement pour assurer la sécurité en cas d’accident.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *