Promesses des candidats : quelques précisions

Marine Le Pen veut supprimer le permis à points, réinstaurer l’amnistie présidentielle, revoir le barème des amendes en fonction de la gravité réelle des infractions. Les autres candidats ne souhaitent que lui redonner une nouvelle version. François Hollande et Eva Joly voudraient une meilleure information en ce qui concerne le capital points et un contrôle plus strict sur la qualité des stages de récupération de points. Nicolas Dupont Aignan veut clarifier la procédure de récupération automatique des points. François Bayrou quant à lui s’interroge sur les capacités de conduire notamment après une annulation. Jacques Cheminade et Philippe Poutou ne se prononcent pas ; il en est de même pour le président Nicolas Sarkozy en charge de la politique de sécurité routière actuelle. En ce qui concerne les petits excès de vitesse et l’automatisation de l’invalidation en cas de solde nul, aucun candidat ne se prononce sur le sujet. Pour ce qui est du coût du permis de conduire, Jean Luc Mélenchon est pour une gratuité de la formation alors que Nathalie Arthaud s’oriente vers une prise en charge de l’état pour les plus jeunes et les plus défavorisés. François Hollande et Nicolas Dupont Aignan sont favorables à une réduction des tarifs alors qu’Eva Joly propose une baisse pour les personnes à la recherche d’un emploi. Sur le dossier des personnes âgées, Marine Le Pen veut mettre en place un contrôle médical pour prévenir les risques. François Hollande opte pour l’avis d’un médecin référent et Eva Joly veut instituer un contrôle régulier avec possible interdiction temporaire de circuler. Nicolas Sarkozy et Eva Joly veulent se consacrer aux formations post-permis surtout pour les novices. François Hollande envisage des rendez-vous réguliers après l’obtention du permis de conduire. Marine Le Pen y ajouteraient des contrôles de connaissance périodiques. En matière de politique globale de la sécurité routière, Eva Joly se focalise sur la lutte contre l’alcool, la somnolence et la protection des personnes les plus fragiles. François Bayrou s’engage pour une meilleure sensibilisation des automobilistes sur les enjeux de la sécurité routière. Nicolas Dupont Aignan veut instaurer des sanctions plus fortes pour les chauffards. François Hollande joue la prudence en déclarant vouloir examiner les études scientifiques et tenir compte de l’avis de tous les acteurs de la sécurité routière avant de prendre des décisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *