Les tarifs des péages d’autoroute

peage

Chambéry-Genève, le tronçon le plus cher

En 2013, on constate une hausse des tarifs de péage de 2,12 %. Depuis 2005, la gestion des autoroutes est confiée à des sociétés privées mais les tarifs des péages sont toujours encadrés par l’Etat. Les hausses sont indexées sur un pourcentage de l’inflation (autour de 70 %) et répercutées par les sociétés. Cependant, entre 2007 et 2012, les hausses successives ont été supérieures à l’inflation : les tarifs ont augmenté de 11 % alors que l’inflation enregistre une hausse de 8,5 %. Les sommes perçues par les sociétés d’autoroutes devraient servir à la réalisation d’autoroute et à leur maintenance. Mais les sociétés déclarent avoir des investissements supplémentaires à réaliser, ce qui explique le niveau des tarifs. Normalement, l’Etat devrait donner son aval pour des hausses justifiées par la création de nouveaux tronçons. Or, les « investissements supplémentaires » évoqués ne concernent que des opérations de modernisation et d’entretien du réseau. Autre justification autorisée : le coût de la taxe d’aménagement du territoire dû par les concessionnaires d’autoroutes. Cette taxe finance les lignes déficitaires de la SNCF, ce qui engendre une augmentation comprise entre 0.14 % et 0.18 % en 2012. Si le pourcentage est fixé par l’Etat, le prix du kilomètre n’est pas défini. Le coût varie d’un tronçon à l’autre… Avant la privatisation, les tronçons les plus fréquentés connaissaient des hausses spectaculaires. Les tarifs des autres tronçons étaient, en revanche abaissés. Les recettes étaient donc ainsi optimisées.  Depuis 2008, les sociétés ont dû renoncer à ce genre de pratique et le ministère contrôle les différentes évolutions. Dans la pratique, il existe pourtant encore un manque évident de transparence. Un long trajet coûte toujours plus cher que la somme de tous les tronçons qui le compose…. En 2013, le prix moyen au kilomètre était de 8,5 centimes. Les augmentations sont plus marquées dans l’est parisien. Les tronçons les plus chers se situent dans les Alpes (0,14 €/km pour Chambéry-Genève) et le Sud-Est. Malgré une fréquentation qui stagne, le chiffre d’affaires cumulé des autoroutes se porte bien. Celui de Vinci Autoroutes dépasse les 820 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *