Les Français et les contrôles d’alcoolémie

controle alcoolemie

Les Français n’ont pas peur des contrôles d’alcoolémie

En France, le premier facteur de mortalité routière est l’alcool. A l’approche des départs en vacances d’été, l’Automobile Club et l’Argus ont mené une enquête sur la probabilité de subir un contrôle d’alcoolémie inopiné. Il semblerait que la probabilité soit faible. En effet, chaque année, les automobilistes français parcourent 565 milliards de kilomètres. En conséquence, ils pourraient être contrôlés en moyenne tous les 62.800 kilomètres soit une fois tous les cinq ans pour un conducteur qui parcourt 13.000 kilomètres par an. En revanche, en ce qui concerne les contrôles de la vitesse, il est difficile d’échapper aux 4.000 radars. Et cela ne va pas s’arranger puisque l’Etat annonce 300 radars mobiles embarqués à bord de voitures d’ici à 2016. Ce constat influence le comportement des conducteurs. Ils sont attentifs aux radars mais ne craignent pas vraiment les contrôles d’alcoolémie. Ils n’hésitent pas à prendre le volant après avoir bu quelques verres estimant qu’il est très peu probable de se faire contrôler. L’Automobile Club et 40 millions d’automobilistes demandent la mise en place de contrôle anti-démarrage même si les conducteurs n’y sont pas très favorables. Mais, neuf sur dix sont pour l’obligation d’un éthylotest anti-démarrage pour les conducteurs de transport de voyageurs, de véhicules utilitaires ou pour des personnes déjà condamnées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *