Les barrières de dégel pour mieux préserver les chaussées…

Avec le redoux et la fonte des neiges sur les routes, bon nombre de routes sont soumises aux barrières de dégel. Cette mise en place interdit la circulation d’un certain tonnage lors du dégel qui suit un gel de longue durée. Lors du dégel, la partie qui dégèle en dernier est la plaque de sol naturel située sous la chaussée (vers 70/80 cm). Cette plaque constituée de sol et de glace empêche l’eau des couches supérieures de s’évacuer : la chaussée se présente donc sous la forme d’une « bouillie » décompactée qui est prise en sandwich entre les roues des poids lourds et cette couche dure de sols gelé. La ruine de la chaussée est, dans ce cas, très rapide : c’est le moment où l’on interdire la circulation des poids lourds. Les seuils sont déterminés par des essais de portance de la chaussée appelés déflexion et par des sondages dans le corps des chaussées. Les barrières de dégel peuvent être levées très rapidement afin de gêner le moins possible les transports, mais elles sont reposées lors de la reprise du gel. Notons que les cars de ramassage scolaire sont soumis à une dérogation. La liste des barrières de dégel par CRICR  est disponible ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *