Le co-voiturage a le vent en poupe

covoiturageLes Français aiment le co-voiturage. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), ils sont aujourd’hui trois millions à voyager de cette façon. La raison principale de ce choix est d’ordre économique. Posséder et entretenir une voiture est devenue un luxe. En 2012, le budget annuel s’élevait à 6.409 € pour un véhicule essence et 7.991 € pour un véhicule diésel. De plus, les Français ont parcouru plus de kilomètres mais ont payé plus cher. Le co-voiturage a donc trouvé ses adeptes. Ce système est utilisé pour les longs trajets (330 kilomètres en moyenne par trajet). Les parcours les plus fréquentés sur le site covoiturage.fr sont Paris-Lille, Paris-Rennes et Nantes-Bordeaux. Ces sites Internet enregistrent le plus de visites au moment des vacances L’année dernière, à Noël, entre le 21 décembre 2012 et le 6 janvier 2013, 500.000 personnes auraient co-voituré, ce qui représente plus de 1.250 TGV complets. Le site français covoiturage.fr est leader en la matière. En juin 2012, il est devenu payant, mesure qui a fortement ébranlé les inscrits. Désormais, le paiement du voyage s’effectue sur le site et non plus de la main à la main. D’autres sites existent : easycovoiturage.com, vadrouille-covoiturage.com, 123envoiture.com. La SNCF s’est aussi lancée en créant des plateformes pour desservir ses gares comme en Vendée par exemple (http://covoiturage.vendee.fr). Dans les autres pays d’Europe, covoiturage.fr s’appelle blablacar (3 millions de membres et 400.000 voyageurs par mois). En Allemagne, carpooling est le leader européen disponible en 7 langues et revendique 4,6 millions d’utilisateurs inscrits. En Allemagne, le co-voiturage a débuté dans les années 80 et s’est largement développé grâce à Internet. En 2011, 11 millions d’Allemands avaient testé au moins une fois le service,  en tant que conducteur ou en tant que passager. Un Berlin-Munich coûtera 30 euros au lieu de 125 euros en train. En Grèce, la crise a fortement entamé le pouvoir d’achat de la population. Au quotidien, les Grecs se sont tournés vers le co-voiturage pour les trajets domicile-travail. Deux sites Internet se partagent le marché. En Belgique, c’est l’entreprise Taxistop qui lance le co-voiturage en 1975. Aujourd’hui, la société s’est diversifiée et propose des voitures partagées, des billets d’avion de ferries moins cher, des échanges de maison….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *