Le baromètre de la conduite responsable mis en place par VINCI Autoroutes.

La Fondation VINCI Autoroutes et Ipsos publient la deuxième édition du Baromètre de la conduite responsable. Un an après la première enquête, ce baromètre dresse un nouveau panorama de l’état d’esprit et des comportements des conducteurs français.

 Les résultats du deuxième Baromètre de la conduite responsable* sont riches d’enseignements : le volontarisme et la prise de conscience des dangers sont mieux partagés mais peinent encore à se traduire par une réelle évolution des comportements.

 En 2012, l’acceptabilité de la violence routière régresse.

58% des personnes interrogées (+3 points par rapport à 2011) estiment que le nombre de personnes tuées sur la route peut encore baisser de façon très importante dans les prochaines années. Cette évolution positive est partagée par toutes les catégories de population.

Les Français identifient mieux l’inattention et la somnolence parmi les causes de la violence routière. Les personnes interrogées estiment que les accidents ne sont plus seulement causés par la prise d’alcool ou de stupéfiants (59%, -13 points par rapport à 2011) et la vitesse excessive (35%, -9 points).

Ils incriminent davantage les phénomènes d’hypovigilance tels que l’inattention (35%, +8 points) et la somnolence (31%, +13 points). L’hypovigilance est la cause de 37% des accidents mortels sur autoroute.

Cette prise de conscience constitue un facteur d’espoir dans la lutte contre la violence routière et témoigne des résultats de la pédagogie menée auprès des conducteurs, auxquels la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable a contribué.

A l’occasion des grands trafics des vacances d’hiver, la Fondation VINCI Autoroutes renouvelle ses conseils de prudence et appelle chacun à faire des pauses régulières (toutes les deux heures), alors même que le Baromètre montre que :

– quatre Français sur cinq aggravent leur dette de sommeil avant le départ (82% se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt que d’habitude),

– 37% reconnaissent s’être assoupis quelques secondes au volant.

Source : VINCI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *