La conduite en Europe

Au Royaume Uni, le ministère des Transports travaille sur l’amélioration de la Sécurité routière. Tout d’abord, les motocyclistes pour pouvoir conduire un engin plus puissant, devront suivre une formation supplémentaire. Il en sera de même pour les conducteurs sans expérience de la moto. Ils devront en plus être âgés d’au moins 24 ans. Les conducteurs de bus de moins de 45 ans seront dans l’obligation de renouveler leur permis tous les 5 ans. Ceux qui auront plus de 45 ans devront attester de leur capacité à conduire en fournissant un rapport médical complet.

La Grande-Bretagne est connue pour ces campagnes d’information à la sécurité routière. Le créneau a toujours été une volonté de choquer les esprits par des séquences très marquantes. Aujourd’hui, les Britanniques s’orientent vers quelque chose de plus émotif. Dans un spot vidéo, on voit une famille dans un canapé replique montre reproduisant une situation de conduite. Le père aperçoit un obstacle, l’effroi peut se lire sur son visage. La mère et la fille « miment » la ceinture de sécurité en enlaçant le père pour le protéger. C’est une première chez nos voisins anglo-saxons ; les responsables de la prévention routière attendent de voir l’efficacité de ce nouveau mode de communication. La vidéo peut être vue sur www.embrace-life.org.

Une commune de Roumanie (Pecica) souhaite protéger les piétons ivres qui sortent des bars ou autres restaurants. Cette ville est confrontée à de nombreux accidents dus à cet état de fait. Des panneaux de signalisation indiquent donc aux automobilistes des endroits fréquentés par des usagers susceptibles d’être en état d’ébriété. On peut y voir un piéton à terre avec une bouteille à la main. Le but est de sensibiliser les automobilistes en les faisant ralentir. Le gouvernement n’apprécie pas outre mesure préfèrerait un panneau signalant des « dangers divers ».

Les radars automatiques fixes arrivent au Luxembourg. Les automobilistes locaux propriétaires de grosses voitures n’accueillent pas cette décision avec un grand enthousiasme. Mais le gouvernement luxembourgeois a décidé qu’il était temps de s’attaquer à la mortalité sur les routes de leur pays. En effet, pour une population de 500 000 habitants, on a enregistré en 2009, 47 tués contre 35 en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *