Coup de pouce pour les véhicules électriques

Renault_Zoe

Des primes cumulables avec les bonus écologiques

En Europe, le marché eu véhicule électrique a fait un bond de 61 %. En 2014, 10 560 exemplaires de véhicules électriques ont été vendus en France. Un tiers de ces automobiles ont été achetés par des particuliers, ce qui représente 0,57 % du marché français. La ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, et le gouvernement souhaitent donner un coup de pouce pour l’achat de ce type de véhicule.

Dès avril, un super bonus sera accordé pour les consommateurs qui remplaceront leur vieille voiture diesel. La mise en place de la pastille verte qui identifiera les voitures les plus propres, devrait intervenir avant l’été. Les véhicules propres auront un certificat « qualité de l’air » apposé derrière leur pare-brise. En fonction des seuils d’émissions polluantes des véhicules, ces certificats seront de plusieurs couleurs. Ils permettront à ces véhicules propres de circuler même pendant les pics de pollution.

Le malus instauré pour les voitures les plus polluantes sera compris entre 150 et 8 000 €.

Pour l’achat d’un véhicule électrique, le bonus pourra atteindre 3 700 € qui seront cumulables avec le bonus écologique. Pour un véhicule neuf, la prime pourrait aller jusqu’à 10 000 €. Pour pouvoir bénéficier de cette prime, l’acheteur devra mettre sa voiture diesel de plus de 13 ans à la casse. De plus, il devra habiter une zone urbaine polluée appelée « PPA ». Cela concerne 48 % de la population française.

Pour les véhicules hybrides, le bonus sera réduit de 2 000 à 1 500 € s’ils ne se rechargent pas comme la Prius de Toyota. Les véhicules « plug-in » (véhicules rechargeables), le bonus sera de 2 500 € qui viendra s’additionner au bonus écologique de 4 000 €.

Ségolène Royal annonce aussi l’installation de 7 millions de bornes de recharge électrique dans tout le pays. Elles deviendront obligatoires dans les parkings privés et publics, les gares, les grandes surfaces et les aéroports. Un crédit d’impôt sera alloué aux particuliers, ce qui fera baisser de 30 % le coût d’installation des bornes.

Au niveau des constructeurs, ces mesures sont les bienvenues pour les Allemands et les Japonais qui sont à la pointe dans le domaine électrique. En revanche, Renault, PSA Peugeot Citroën sont à la traîne.

 

.

.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *