Un conducteur pris en excès de vitesse relaxé à cause de la DRIRE.

Un jugement du Tribunal de Police de Cahors a procédé à la relaxe d’un conducteur flashé en excès de vitesse à 175 km/h au lieu des 110 réglementaires. Pourquoi l’avoir relaxé… Tout simplement parce que l’organisme qui a contrôlé le radar automatique n’était pas agréé. Il existe cinq organismes indépendants de vérification, la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) n’en faisant pas partie. L’association 40 millions d’automobilistes avait déjà révélé l’info en 2009. La Cour de Cassation a confirmé l’irrégularité dans un arrêt du 29 septembre 2010. Notons que l’organisme de vérification est mentionné sur le procès-verbal.

 

Source : RTL

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *