Trop de vélos à Amsterdam

parking à vélos gare centrale amsterdam

Taux d’occupation : 136 %

Amsterdam compte 780.000 habitants, 400 kilomètres de pistes cyclables et 490.000 personnes qui enfourchent leur vélo. La capitale hollandaise est célèbre pour ses deux-roues. Mais aujourd’hui, cette caractéristique risque fort de tourner au cauchemar. On assiste tous les jours à des embouteillages de vélos. En conséquence, les pistes cyclables sont trop petites pour recevoir le nombre grandissant de cyclistes. De plus, les scooters sont autorisés à les emprunter. Les habitants de la ville ont même surnommé la rue Damrak, « kamikaze ». Un parcours à vélo n’a rien à voir avec une promenade de santé. Le conseil municipal a donc annoncé la construction de 15 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires. « . Pour Nancy Neuteboom, gérante d’un magasin de cycles, le problème réside dans l’attitude des deux-roues : les règles ne sont plus respectées. Des comportements inconscients (les cyclistes téléphonent en conduisant) qui expliquent partiellement l’augmentation des accidents impliquant les deux-roues.  Un autre problème récurrent : les places de parking. A Amsterdam, on en dénombre 200.000 sur la voie publique et 30.000 dans des garages. Tous les endroits sont bons pour cadenasser son vélo : réverbère, mur, ponts… Le parking de la gare  centrale contient 10.000 places de parking sur trois étages. Tous les matins,  il n’y a plus aucune place de libre. La mairie a déjà calculé un taux d’occupation de 136 %. La municipalité annonce d’ici à 2016, 1.700 places supplémentaires à la gare centrale. D’autres verront le jour progressivement afin d’arriver à 17.500 places en 2020. L’Union Néerlandaise des Cyclistes milite pour une décentralisation des places avec une meilleure répartition au niveau des gares et des stations de métro. Certains usagers n’hésitent pas à poser leur deux-roues n’importe où, à leurs risques et périls. En effet, la police enlève beaucoup de vélos gênants (environ 50.000 par an). Les cyclistes peuvent aussi perdre leur engin à cause des vols. Pour lutter contre ce phénomène, tout vendeur de cycles doit enregistrer le numéro de série de chaque vélo qu’il récupère et l’identité du propriétaire précédent. Le vélo soulève la question de l’urbanisme. Le retour de commerce de proximité serait bienvenu. L’Union Néerlandaise des Cyclistes œuvre en ce sens en participant aux délibérations du conseil municipal. Le vélo coûte moins cher et ce dans plein de domaines. Les Pays-Bas ont un des taux d’obésité les plus faibles d’Europe.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *