Première réunion du Conseil National de la Sécurité Routière

accident moto

Les deux-roues, prochaines cibles de la Sécurité Routière

Suite à la réunion du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR), le ministre de l’Intérieur Manuel Valls demande que la réflexion s’oriente sur les facteurs accidentogènes que sont l’alcool, les stupéfiants et la vitesse. De plus, les usagers les plus vulnérables (les jeunes et les conducteurs de deux-roues) feront l’objet d’une attention particulière. Il faut rappeler que sur les 3.963 personnes tuées sur les routes l’année dernière, plus de 1.000 avaient moins de 24 ans. On dénombrait plus de 1.000 victimes dans des accidents dus à une vitesse excessive, plus de 1.000 personnes ont perdu la vie dans un accident dans lequel un conducteur présentait une alcoolémie positive, plus de 1.000 victimes étaient en deux-roues motorisés. En 2011, les 18-24 ans ont perdu la vie majoritairement la nuit (60 %), en campagne (73 %). Ils sont aussi deux fois plus nombreux que les autres usagers à mourir un dimanche. A l’occasion de cette réunion, le président du CNSR, Armand Jung, a mis en place 4 commissions de travail :
– les deux-roues (notamment la remontée de file)
– les jeunes et l’éducation routière
– l’alcool, les stupéfiants et la vitesse
– les outils technologiques d’aide à la conduite
Ces commissions devraient se réunir avant la fin de l’année pour donner leurs conclusions avant le printemps, date à laquelle aura lieu le prochain Comité Interministériel de Sécurité Routière (CISR) qui définira la politique du gouvernement. En attendant, Manuel Valls annonce la suspension du décret qui imposait aux conducteurs et passagers de cylindrées de plus de 125 cm3 de porter un équipement rétro-réfléchissant à compter du 1er janvier 2013. Il déclare aussi vouloir recueillir l’avis du CNSR concernant la mesure du précédent gouvernement rendant obligatoire l’éthylotest dans les véhicules. Manuel Valls a profité de l’occasion pour annoncer son intention de travailler pour que le nombre de tués sur les routes soit réduit à 2.000 d’ici à 2020.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *