Les sociétés d’autoroutes font des propositions sur la somnolence au volant.

Avec l’été et les départs en vacances, la somnolence au volant guette les conducteurs : fatigue, stress, longs trajets, manque de sommeil, etc… Les sociétés d’autoroutes demandent aux pouvoirs publics une action d’envergure contre la somnolence au volant. Notons que 15% des accidents mortels sont dus à la somnolence.

 

Les sociétés d’autoroutes demandent qu’un article du code de la route vise à interdire spécifiquement la conduite en état de somnolence, à l’instar de ce qui est fait avec l’alcool ou la drogue. Il est aussi demandé que les sanctions soient renforcées lorsque la conduite en état de somnolence est avérée. De plus, il serait logique que les programmes de formation à la conduite incluent la notion de somnolence. Il est enfin demandé par les sociétés d’autoroutes que la somnolence soit considérée comme facteur d’accidentalité dans les fichiers des statistiques nationales pour l’analyse des accidents mortels.

 

Outre des demandes, les sociétés d’autoroutes font également des propositions comme un partenariat avec les constructeurs automobiles pour tester les dispositifs d’alerte de la somnolence, que ce soit les véhicules légers ou les poids lourds. Une sensibilisation des milieux médicaux est aussi proposée, notamment sur les conséquences de certaines pathologies et traitements. Des études approfondies sur les effets des dispositifs d’aide à la conduite sur la perte d’attention et la somnolence seraient également une piste à travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *