Les retraits de permis suspendus jusqu’à nouvel ordre en Algérie.

L’Algérie a durci il y a peu son code de la route, avec notamment des sanctions renforcées en cas d’infractions. Suite aux problèmes politiques qui touchent le pays, le Gouvernement algérien a mis en place une directive qui intime l’ordre de retirer le permis que si le conducteur a commis une infraction très grave. Le but est de contenir la mal-vivre et la colère des algériens exprimés lors des émeutes. Rappelons que la réforme adoptée pouvait mettre les chauffards en prison entre deux à cinq ans, avec des amendes pouvant aller jusqu’à 10 000 Euros.

Source : La Voix de l’Ouranie

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *