Les mauvais conducteurs aux Emirats Arabes Unis « black listés ».

Si en France le nombre de points attribué au permis de conduire est de 12, d’autres pays n’ont du tout pas la même réglementation. Prenons l’exemple des Emirats Arabes Unis où les conducteurs en infraction se voient attribués des points noirs en fonction de la gravité. Au bout de 24 points noirs dans l’année, le permis est suspendu pour trois mois. Si l’infractionniste récidive, il se verra interdit de conduire durant six mois. La sanction passe à un an d’interdiction si le conducteur se fait épingler pour la troisième fois. De plus, un jeune de moins de 21 ans qui se voit prendre 24 points noirs se verra dans l’obligation de passer un nouvel examen de conduite. Notons toutefois que tous les véhicules appartenant au gouvernement sont exemptés de ces règles. En 2007, on a dénombré plus de 1000 morts sur les routes des Emirats Arabes Unis. Pour l’anecdote, conduire sans plaques d’immatriculation vous donne 24 points noirs et 60 jours de confiscation.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *