Les idées reçues sur les radars sont parfois trompeuses.

Dans sa dernière brochure, la Sécurité Routière a tenu à tordre le cou aux idées reçues concernant les radars, notamment si l’on grille un feu pour laisser passer un véhicule prioritaire. Il est prévu que tous les clichés  soient contrôlés par un Officier de Police Judiciaire, ce qui fait que le conducteur ne devrait pas être verbalisé. Il convient toutefois d’employer le conditionnel concernant cette situation. Il est également indiqué que le radar feu rouge ne flashe pas lorsque l’on passe à l’orange, le radar ne devant se déclencher qu’au passage du rouge. Quant au fait que les radars automatiques ne sont pas fiables, la Sécurité Routière tient à faire savoir que c’est totalement faux vu qu’ils sont tous homologués par un organisme accrédité. Dans le cas d’un dysfonctionnement, l’équipement est mis hors service et les clichés rejetés. Avec 24 un coût de 24 milliards d’euros, l’insécurité routière coûte énormément d’argent à la collectivité, sachant que le coût des radars est 120 fois inférieur. Pour ce qui est de l’argent récolté, le solde sert au remboursement de la dette publique. Un tiers des recettes contribue à entretenir ou moderniser les appareils. Une autre partie est investie dans l’amélioration de la sécurité routière et dans le développement de moyens de circulation plus sûrs. Pour conclure, les radars sont bien en place pour améliorer la sécurité routière et pas pour piéger les automobilistes comme le pensent une majorité d’usagers. Les implantations interviennent en priorité sur une zone où se produisent des accidents où la vitesse excessive est souvent mise en cause.

Notez cet article

avril 12, 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *