Les éthylotests antidémarrage bientôt généralisés ?

Les récents drames routiers mettant en cause des conducteurs alcoolisés ont fait ressurgir l’idée d’installer des étylotests antidémarrage. Depuis 2004, la Haute-Savoie a mis ce système en place. Lorsque les automobilistes sont pris en infraction avec un taux supérieur à 0,8 g/l de sang, ils ne sont pas condamnés, ne perdant pas de points ni leur permis de conduire. En échange, ils doivent conduire durant six mois avec un éthylotest antidémarrage. Attention toutefois car cela ne concerne pas tout le monde : sont exclus les récidivistes, les responsables d’accidents ou les taux d’alcool très importants. Pour une utilisation sans faille, les appareils sont équipés d’un détecteur de fredonnement, ce qui empêche une autre personne de souffler. Sur les 81 conducteurs qui ont testé ce dispositif, seuls trois ont été à nouveau contrôlés positifs. Notons toutefois que le coût d’installation est d’environ 1000 euros (à la charge du bénéficiaire). Les chauffeurs de cars sont déjà obligés de souffler dans l’éthylotest avant de partir sur la route. Le Gouvernement réfléchit actuellement à une généralisation du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *