L’équipement rétro-réfléchissant devra être porté dès 2013.

À partir du 1er janvier 2013, le port visible d’un équipement rétro-réfléchissant de taille de 150 cm2, en une ou plusieurs parties hors du casque (par exemple incrustation ou brassard sur la manche du blouson), pour les conducteurs et passagers d’une moto de plus de 125 cm3 ou d’un tricycle motorisé de plus de 15 kilowatts sera obligatoire. Le non-respect de cette disposition sera passible d’une amende de 68 € et d’un retrait de 2 points sur le permis de conduire du conducteur.

En termes de plaque d’immatriculation :

L’article 13 du décret augmente la sanction pour l’usage de plaque d’immatriculation non conforme (y compris pour les automobilistes) : de 68 €, elle passe à 135 €.

Aujourd’hui, quatre modèles de plaques peuvent être montés sur les deux-roues motorisés (170x130mm, 210x130mm, 170x140mm, 210x140mm). Au 1erjuillet 2012, seront mises sur le marché des plaques d’immatriculation de 180 x 200 mm, soit la même dimension que celles nouvellement introduites en Allemagne. Dès cette date, ces nouvelles plaques équiperont obligatoirement les deux-roues motorisés pour toute nouvelle immatriculation, mutation ou tout changement de plaque. À cette date, les autres tailles de plaque ne pourront plus être posées.

Ces nouvelles plaques devront être homologuées par l’Utac (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle).

Pourquoi ces mesures ?

En imposant le port d’équipements rétro-réfléchissants au conducteur et au passager d’une moto de plus de 125 cm3, ou d’un tricycle de plus de 15 kilowatts le gouvernement entend améliorer la visibilité des motards afin de limiter les causes d’accident. Dans un choc entre moto et voiture, un automobiliste sur deux déclare ne pas avoir vu le deux-roues motorisé.

Quant au changement de taille des plaques d’immatriculation, il s’agit d’une mesure d’égalité de traitement entre usagers de la route. L’efficacité des contrôles routiers automatisés qui luttent contre les excès de vitesse est conditionnée par la lecture correcte des plaques d’immatriculation, ce qui n’est pas toujours le cas actuellement.

Source : Sécurité Routière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *