Le permis à points en retard en Algérie

Retard dans l'application du permis à points

Une solution pour la mortalité routière en Algérie ?

En Algérie, l’entrée en vigueur du permis à points se fait attendre. Pendant ce temps-là l’hécatombe continue. A Blida, un accident de la route a fait quatre morts. Et la presse nationale n’en finit pas de relater les drames des routes du pays. Il semblerait que la sensibilisation et la répression ne suffisent pas. Le nouveau Code de la Route de 2009 n’a pas donné les résultats attendus. Les promesses du gouvernement sont à chaque fois repoussées malgré une publication au Journal Officiel en 2011. Lors de sa dernière déclaration à ce sujet, le ministre des Transports Amar Tou a annoncé le report du permis à points à fin janvier 2013. Celui-ci prévoit que le conducteur qui aura 24 points retirés, sera considéré comme « récidiviste ». Il devra suivre une formation qui lui permettra de récupérer des points tout en conservant son droit de conduire.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *