Le marché des scooters

légère baisse des ventes

Le président de la branche motocycle de la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle s’explique sur le succès des scooters. Selon lui si le scooter est bien accepté en ville (plus qu’en milieu rural), c’est parce qu’il est adapté à la circulation urbaine. Le facteur gain de temps est indéniable. Si 10 % des automobilistes se mettaient à circuler en deux-roues, les embouteillages seraient divisés par deux. En 2012, le marché a connu une baisse de 10,3 % mais toutefois le scooter résiste mieux que la moto. Les 125 cm3 ont chuté de 24,6 % .La faute au contexte économique sans doute… Mais, alors qu’il était utilisé comme véhicule unique, le scooter s’est transformé en engin de mobilité complémentaire. Au niveau budget, les prix s’étalent de 1.200 € (50 cm ») à 12.000 € (750 cm3). Sur le plan sécuritaire, les constructeurs ont fait d’énormes progrès, notamment avec les scooters trois roues. L’accidentologie affiche une baisse régulière même si on déplore 740 morts pour l’année 2012.

 

Le marché des scooters
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *