Lavia, le mode d’emploi, part 1 !

Que ce soit en France où à l’étranger, les spécialistes de l’accidentologie s’accordent sur le fait que la vitesse est à la fois un facteur déclenchant des accidents et aggravant de leurs conséquences.

Les accidents survenant sur un seul véhicule ou entre un seul véhicule et un piéton représentent 35% des accidents corporels et 45 % des tués en France. Dans de nombreux cas la vitesse excessive en est la cause.

En agglomération, 70% des piétons décèdent à la suite d’un choc avec un véhicule circulant à plus de 50 km/h, alors que 80% d’entre eux auraient eu la vie sauve si ce même véhicule eut roulé à 30 km/h au moment de l’impact.

Pour autant les vitesses sont mal respectées. Plus de 60 % des usagers ne respectent pas les limites de vitesses en ville et sur routes nationales. Mais c’est dans la traversée des villages sur route nationale que la situation est la plus grave puisqu’on observe que 80 % des conducteurs roulent au-dessus des vitesses réglementaires.

Réagir face aux vitesses excessives

Des actions concernant les vitesses excessives sont donc tout à fait nécessaires. La formation initiale des conducteurs, les campagnes de sensibilisation récurrentes et le contrôle-sanction sont des moyens nécessaires mais insuffisants pour obtenir une baisse sensible des vitesses pratiquées.

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies et aux progrès techniques réalisés par les constructeurs automobiles et les équipementiers, il est désormais possible d’introduire dans les véhicules des systèmes qui peuvent aider le conducteur à respecter les vitesses limites tout en assurant un véritable confort de conduite.

Du régulateur d’allure aux limiteurs de vitesse

Alors que se généralise aux Etats-Unis le régulateur de vitesse, qui assure le maintient automatique d’une vitesse préalablement choisie par le conducteur, même lorsque celui-ci retire le pied de l’accélérateur, on a vu apparaître, en 2001, les premiers limiteurs de vitesse manuels (LVM) proposés par les constructeurs français sous forme d’équipements optionnels.

Grâce à ce système, le conducteur est assuré de ne pas dépasser une vitesse qu’il aura lui-même préalablement choisie. En effet au-delà de cette vitesse, l’accélérateur est sans effet. Le système peut néanmoins être neutralisé en cas d’urgence par un simple appui fort sur la pédale d’accélérateur. Cette sécurité est connue à l’étranger sous le nom de kick-down. Il convient de noter qu’à la différence du régulateur de vitesse, le véhicule ralentit dès que le conducteur  » lève le pied « .

De là à imaginer un système qui fixe automatiquement la vitesse limite à la hauteur de la vitesse réglementaire, il n’y avait qu’un pas qu’il est désormais possible de franchir grâce aux progrès techniques : c’est le limiteur s’adaptant à la vitesse autorisée ou LAVIA.

Source : Lavia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *