"L’alerte Smog" ne fait pas recette en Belgique.

La pollution urbaine concerne toutes agglomérations et la Belgique a innové en rendant les transports en commun wallons gratuits lors de l’entrée en vigueur de « l’alerte smog ». En cas de pic de pollution, les usagers de la route sont donc incités à prendre les transports en commun. Malheureusement, les premiers enseignements n’ont pas donné les résultats escomptés. La variation des voyageurs devrait être inférieure à 10% lors de la dernière alerte smog. Le porte parole des TEC (Transports en Commun Wallons) précise que cette mesure ne sera efficace qu’à long terme. En cas de pic de pollution, la vitesse des véhicules est réduite à 90 km/h sur les axes autoroutiers et routiers et à 50 km/ sur les tronçons où la vitesse est habituellement limitée à 70 km/h.

Source : 7sur7

Notez cet article