L’alcool responsable de 30.000 décès sur les routes européennes

contrôle alcoolémie

Le Portugal et la Belgique, mauvais élèves

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies a publié un rapport selon lequel l’abus d’alcool est responsable de près d’un quart des 30.000 morts qui ont lieu sur les route de l’Union Européenne. Cette étude « Conduite sous l’influence des drogues, de l’alcool et des médicaments » a été menée de 2006 à 2011 dans treize pays de l’Union. Elle démontre la montée des drogues licites et illicites incompatibles avec la conduite. Pour mener à bien cette étude,  50.000 conducteurs ont dû subir des tests portant sur 25 substances psycho-actives. Dans 3,5 % des cas, l’alcool était présent chez les conducteurs. 1,9 % des cobayes ont été contrôlés positifs aux drogues illicites et 1,4 % aux médicaments (anxiolytiques). Le cannabis est la drogue la plus fréquente ; viennent ensuite la cocaïne et les amphétamines. Le rapport donne aussi des indications au pouvoir politique pour améliorer la sécurité sur les routes. De 2006 à 2010, neuf pays ont fait l’objet d’une attention particulière en ce qui concerne les causes des accidents au cours desquels des conducteurs ont été gravement blessés ou tués. Les résultats montrent que sur 24,4 % des conducteurs blessés et 31,7 % des conducteurs tués avaient consommé de l’alcool. Ce dernier pourcentage est plus important au Portugal. Ce sont les conducteurs blessés Belges qui se retrouvent en haut du tableau. Le rapport recommande donc de donner priorité à la législation relative à la conduite en état d’ébriété

 

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *