L’ACO met en garde contre les nouvelles mesures sécuritaires.

Suite à l’annonce des mesures devant favoriser la sécurité routière, différentes associations n’ont pas tardé à réagir, notamment l’Automobile Club de l’Ouest, via son association 40 Millions d’Automobilistes. Le communiqué de l’ACO est on ne peut plus explicite :

 

« Les décisions, annoncées dans un contexte d’augmentation du nombre de tués sur les routes en avril, ont été prises, une nouvelle fois, en cédant à l’émotion, sans véritable analyse des causes de cette aggravation et sans concertation avec les usagers. Si certaines mesures portant sur une plus grande fermeté à l’encontre d’infractions majeures, comme l’alcoolémie excessive ou les très grands excès de vitesse, sont compréhensibles, d’autres vont totalement à l’encontre de l’acceptabilité sociale de la politique de sécurité routière. C’est le cas, notamment, de la suppression des panneaux d’annonce des radars fixes qui contribuaient pourtant à la vigilance des usagers dans les zones contrôlées. Cette mesure démontre à elle seule que les autorités privilégient le tout répressif au détriment de la prévention et de la dissuasion. »

 

« En s’appuyant sur les analyses développées par son Institut d’Etudes des accidents, 40 Millions d’Automobilistes, association créée en 2005 par l’ACO, a identifié les différents facteurs à l’origine des accidents mortels. Ils ne se résument pas à la vitesse. Or l’essentiel des mesures proposées repose sur ce seul aspect.

Ainsi, l’ACO, par la voix de son président Jean-Claude Plassart, se déclare tout à fait favorable à une présence visible et renforcée des forces de l’ordre dans tous les endroits dangereux afin d’inciter les automobilistes à ne pas commettre d’imprudences. De la même manière, elle souhaite que les radars soient installés visiblement, sur les axes à fort trafic, dans les endroits à risques, afin de réguler le comportement des usagers. »

 

« L’ACO attire également l’attention des pouvoirs publics, au niveau national et local, sur l’état des infrastructures routières qui ne cesse de se dégrader. C’est en particulier le cas du réseau secondaire où se produisent plus de 70% des accidents mortels. »

 

On voit que ces mesures n’ont pas fini de faire parler d’elles…

 

Source : ACO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *