La position de la Ligue contre la violence routière

lutte contre l'alcool, violence routière

La Ligue se prononce pour une augmentation des taxes

La présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon, estime que le taux zéro d’alcool pour les jeunes conducteurs n’est pas la solution. Elle déclare que les lois existantes ne sont pas toujours complètement appliquées. Il faut donc commencer par là, surtout en cette période de fêtes. Selon ses dires, ne s’adresser qu’aux jeunes est une erreur qui ne fait que fragiliser encore plus leur permis. Ces messages doivent être adressés à toute la population. Elle rappelle que bien souvent dans les accidents mortels, le taux d’alcool est supérieur à 1,80 g/l de sang. La lutte contre les excès de vitesse est bien plus efficace à court terme. Pour l’alcool, il faut du temps et une volonté réelle de l’Etat. Chantal Perrichon met aussi en avant le lobby des alcooliers en les accusant de maintenir la pression sur les différents gouvernements pour ne pas augmenter les taxes sur les alcools. C’est d’ailleurs, ce que prône la Ligue : une hausse des taxes pour limiter la consommation des jeunes à l’instar du tabac. Cependant, on ne peut pas affirmer que la hausse régulière du prix des cigarettes aient une quelconque incidence sur la consommation des jeunes… Les prix pratiqués dans les boîtes de nuit n’empêchent pas la consommation… En revanche, les cigarettes d’importation plus ou moins douteuses croissent régulièrement. On peut facilement imaginer qu’il en sera de même pour l’alcool. En Grande-Bretagne, le taux d’alcoolémie autorisé est de 0,8 g/l de sang. Mais les résultats sont plus probants car la loi est plus appliquée souligne Madame Perrichon. En conséquence, elle demande plus de contrôles ciblés.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *