La circulation inter-files autorisée

inter-filesLe mois prochain, la phase expérimentale de circulation inter-files devrait être mis en place. Cette décision entraîne la création d’outils réglementaires pour la circulation mais aussi pour l’apprentissage en auto-école. En effet, cette pratique particulière nécessite une connaissance théorique alliée à la mise en œuvre de la pratique.

L’arrêté stipule qu’une dérogation au Code de la route permet aux conducteurs de véhicules à 2 et 3-roues d’une largeur d’un mètre maximum de pratiquer la conduite inter-files (à titre expérimental) dans les départements d’Ile-de-France, des Bouches-du-Rhône, de la Gironde et du Rhône.

Les zones d’expérimentations définies se situent sur le périphérique de Paris, de Lyon, une partie de l’autoroute A7 à Marseille et la rocade de Bordeaux. Elles seront indiquées par un panneau de début et de fin de zone expérimentale de circulation inter-files.

Le Code de la Route n’impose pas de différentiel de vitesse entre les automobiles, les motos et les scooters. En revanche, la vitesse sera limitée à 50 km/h. Des contrôles de vitesse pourront être mis en place dans ces zones expérimentales.

Notez cet article

  • Les voies étant différentiées par des liges discontinues, on en reste à 2 ou 3 voies (plus, en arrivant sur de grosses zones urbaines), alors qu’on leur attribue une micro voie tout à gauche.La majorité des voies que vous citez sont des voies où un important trafic à lieu. Il faut déjà, surveiller l’éventuel ralentissement devant (coup de freins intempestifs, continus), veiller, si l’on souhaite changer de voies parce que de là où on arrive et là où l’on souhaite aller est nécessaire, faire évidemment attention si il y la place, si ça n’arrive pas trop vite où l’on souhaite s’intercaler, j’en n’oublie… Et, là, on va ajouter à ça, des motos/scouts, qui soyons sérieux, ne respectent que trop rarement les limitations de vitesse (pour gagner 3, 7 minutes sur leur trajet total…) En cas de choc, qui sera tenu pour responsable, de la vitesse d’un motard irresponsable, et d’un conducteur qui ne pouvait le voir arriver (de nuit, sous la pluie par exemple, bien plus fréquent qu’on ne le pense…) ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *