Gros plan sur les différents types de radars…

Au fil des ans, les radars sont devenus familiers des conducteurs. Terminé les fameux « barbecues » au bord de route, ceux-ci ayant laissé place à ses systèmes bien plus modernes. A l’heure actuelle, trois types de radars sont en place, un quatrième devant arriver sous peu avec le radar tronçon. Le plus fréquent reste le radar fixe, avec pas moins de 1895 appareils dispersés dans tout l’hexagone, avec comme but de réduire la vitesse dans les zones les plus dangereuses. Ils font maintenant partie du quotidien des automobilistes. Si ils sont signalés par un panneau, ce n’est pas le cas des radars mobiles (933), qui permettent de contrôler en tous temps divers lieux et de s’adapter aux circonstances.

 

Deux autre systèmes plus récents viennent de faire leur apparition, avec tout d’abord le radar discriminant, où seulement neuf appareils sont en place. Ils permettent d’identifier le véhicule en infraction dans le cas où plusieurs apparaissent sur un cliché. Il faudra bientôt s’habituer au radar tronçon qui calcule la vitesse moyenne entre deux points, afin d’éviter les simples ralentissements devant les radars fixes. On note aussi la présence des radars feux (533) qui sont là pour enregistrer les infractions commises aux feux ainsi que les radars installés aux passages à niveaux (2), qui fonctionnent exactement sur le même principe que ceux installés aux feux.

 

Depuis peu, un nouveau panneau de signalisation a été mis en place à l’approche des radars fixes, avec une zone de contrôle bien plus vaste sur un ou deux km, au lieu des 400 mètres précédemment.

 

 

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *