Des solutions frauduleuses pour ne pas payer les amendes au Québec

radar

Des radars universels…

Au Québec, les radars fleurissent les routes et les moyens illégaux d’éviter les contraventions et donc les amendes, aussi. Certains revendeurs ne se cachent pas pour vendre leur matériel illégal. Parmi eux, une personne qui travaille dans les environs de Montréal. Il vante un appareil qu’il a lui-même testé avec les radars photo. Le tarif est de 150 $. Le fonctionnement est simple : l’automobiliste se munit d’une télécommande et en appuyant dessus il déroule un morceau de toile noire qui va recouvrir la plaque d’immatriculation. Le commerçant estime que son système est efficace pour les radars, les ponts payants… Un site permet d’acquérir ce matériel avec son nom réel et un profil Facebook. Après un bref entretien téléphonique, des journalistes canadiens se sont rendus au domicile du vendeur. Ils ont été reçus par un jeune homme qui croyait avoir à faire à des acheteurs. Il leur a affirmé s’être procuré des centaines de cache-plaques en provenance de Chine. Il propose une démonstration. La Sûreté du Québec rappelle que l’utilisation d’un appareil (en marche ou non) pour cacher sa plaque d’immatriculation est illégale et que l’amende encourue s’élève à plus de 1.000 $. Pour ne pas payer leurs amendes, certains automobilistes canadiens sont astucieux. Ils  récupèrent deux vieilles plaques d’immatriculation inutilisées. Ils les découpent verticalement pour en fabriquer une neuve avec un nouveau numéro. Ensuite, ils recouvrent la jonction des deux plaques de métal avec du plastique ou une autre matière. C’est ce que l’on appelle la doublette.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *