Des radars embarqués dans des Dacia !

Après les Renault Mégane et Peugeot 308 et 208, Citroen Berlingo, c’est au tour de voitures Dacia Sandero d’être équipées de radars furtifs embarqués. Ces équipements, lancés dans le courant en mars 2013, permettent aux forces de l’ordre de flasher les automobilistes en infraction directement dans le flot de la circulation.

Des radars embarqués dans des Dacia !

La Dacia « Fondue dans la masse »

La Dacia Sandero qui vient d’arriver dans la flotte de ces voitures radars est localisée à la brigade de gendarmerie de Nemours en Seine-et-Marne. De couleur rouge, il s’agit d’un Sandero Stepway. Elle a été choisie parce qu’il s’agit « d’une voiture normale, que tout le monde peut avoir. […] L’idée c’est qu’elle soit fondue dans la masse, il ne faut pas qu’elle trouble le comportement ou qu’elle le change », rappelle Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière. D’ici la fin de l’année, 61 Sandero viendront renforcer le dispositif à l’échelle de la France.

Au-delà de cette opération « passe-partout », le Sandero Stepway dispose d’autres atouts qui ont forcément pesé dans la balance : un coût d’acquisition avantageux (12 650 € le prix catalogue), une fiabilité moteur éprouvée et des caractéristiques techniques intéressantes comme une consommation de carburant de 4,0 L / 100 km et des émissions de CO2 à 105 gr/km.

472 000 pv en 6 mois

Dans le Parisien, le colonel Anne Fougerat expliquait que ces voitures « roulent sept jours sur sept, huit heures par jour ». Concrètement, un radar avec flash infrarouge est intégré directement dans la plaque d’immatriculation de la voiture. Grâce à lui, gendarmes et policiers peuvent traquer les excès de vitesse sans se faire repérer, y compris de nuit (il n’y a pas de flash). Ces radars de nouvelle génération peuvent détecter une voiture qui roule trop vite dans le même sens de circulation, mais aussi qui arrive en sens inverse.

Les résultats sont au rendez-vous puisque depuis le début de l’année, quelque 472 000 pv ont été dressés grâce à ces véhicules. C’est le département de Paris qui décroche la palme avec 37228 avis de contravention.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *