Des panneaux de signalisation détournés

sens interdit détourné

Art de la rue

Dans les rues de Paris, Rome, Barcelone ou encore Berlin, de drôles de panneaux de signalisation ont fait leur apparition : la Tour Eiffel qui se tord pour indiquer une direction, un homme en noir sur fond rouge qui emporte la barre blanche du sens interdit…. Ces nouveaux panneaux sont l’œuvre d’un artiste qui vit à Florence : Clet Abraham. Il se promène à vélo dans les rues des pays d’Europe et détourne les panneaux de signalisation routière. Pour expliquer son « art », Clet répond qu’il aime le dessin et la communication. La rue lui semble être un bon terrain de jeu. De plus, il avoue une certaine tendance à la rébellion. Le collage sur les panneaux est un fait illégal. Les autorités ont peur que des accidents se produisent faute d’incompréhension des panneaux détournés. C’est en Italie, dans la région de Toscane, que l’artiste a fait l’objet de poursuites judiciaires mais l’officier de police a lui-même était arrêté pour corruption… Pourtant, le théme religieux est largement abordé dans son œuvre, comme ce Christ crucifié sur la forme du T de la voie sans issue. Parfois, les forces de l’ordre sont pris pour cible et se retrouvent ainsi sur différents panneaux.

Des panneaux de signalisation détournés
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *