De nouvelles mesures pour la sécurité aux abords des chantiers.

Pour lutter contre les comportements de conduite dangereux aux abords des chantiers, le non- respect des prescriptions de fermeture totale ou partielle de segments routiers sera désormais sanctionné par l’article 17 du décret d’un retrait de 3 points du permis de conduire (s’ajoutant à l’amende de 135 €).

La bande d’arrêt d’urgence (BAU) est une voie de secours réservée à l’arrêt ou au stationnement de véhicules en cas de nécessité absolue. Les articles 20 et 21 du décret augmentent les sanctions en cas de non-respect de cette règle. Le chevauchement ou franchissement du marquage au sol d’une BAU, hors situation d’urgence, est désormais passible d’une amende de 135 € et d’un retrait de 1 point sur le permis de conduire. Le fait de circuler sur cette voie devient une amende de 135 € au lieu de 35 €, et maintien d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Pourquoi ces mesures ?

La bande d’arrêt d’urgence, ainsi que l’indique son nom, est réservée aux arrêts motivés par une raison impérieuse liée à la conduite ou à l’état du véhicule ou du conducteur ainsi qu’à l’intervention des véhicules d’intérêt général.

Pour prévenir d’un danger les usagers de la route ou protéger les abords d’un accident ou encore en raison de l’établissement d’un chantier, l’exploitant routier peut être amené à interdire temporairement la circulation sur une voie. Ces restrictions de circulation sont matérialisées et signalées à l’attention des conducteurs par l’utilisation de dispositifs de signalisation adaptés (notamment des flèches lumineuses de rabattement sur routes à chaussées séparées…).

Source : Sécurité Routière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *