Alcool au volant, les chiffres à connaître…

Dans l’immense majorité des accidents mortels (90,7%), le taux d’alcool relevé chez les conducteurs au taux positif est supérieur à 0,8 g/l. Dans plus d’un cas sur deux, il est supérieur à 1,5 g/l (62,5%). Dans un accident corporel sur trois, il y a un conducteur présentant un taux d’alcool supérieur à 2g/l. A 0,5 g/l, le risque pour un conducteur alcoolisé d’être impliqué dans un accident corporel grave est multiplié par 3. A 1g/l, ce risque relatif passe à 8 et à 1,6g/, il approche les 32.

Un phénomène essentiellement jeune et masculin

92% des conducteurs impliqués dans les accidents mortels avec un taux d’alcool dans le sang supérieur au taux légal sont des hommes.

Les jeunes de 18-24 ans sont les plus gravement touchés dans les accidents avec alcool. En 2010, dans cette classe d’âge, 331 d’entre d’eux ont perdu la vie dans un accident où l’alcool était présent, soit plus de 6 par semaine. Chaque jour, un jeune est tué dans un accident avec alcool.

Les plus de 65 ans sont les moins touchés dans les accidents graves avec alcool.

 Les catégories d’usagers concernés :

Les catégories de conducteurs les plus en cause dans un accident mortel avec alcool sont les cyclomotoristes (33,3% d’entre eux impliqués dans un accident mortel présentent un taux supérieur au taux légal), suivi à égalité par les motocyclistes (20,6%), et les conducteurs de véhicule léger (20,7%). Les chauffeurs de poids lourds sont eux rarement mis en cause (1,2%), tout comme les conducteurs de transports en commun. Aucun d’entre eux n’a été impliqué dans un accident mortel avec alcoolémie positive en 2010.

Dans les accidents d’automobile avec taux d’alcool positif, près de 70% des personnes tuées sont des conducteurs à taux d’alcoolémie positive, et plus de 16% sont leurs passagers.

 La disparité géographique :

Au niveau départemental, il existe une grande disparité dans la présence d’alcool lors d’accidents mortels : la moyenne des cinq dernières années pour la métropole est de 29,1%, allant de 40,8% en Haute-Garonne à 10,4% pour les Hauts-de-Seine. Les zones où la proportion d’accidents mortels avec alcoolémie positive est la plus élevée sont le Grand Ouest et le Nord-Est. La moins élevée se trouve dans les départements du centre de la France.

 Les heures :

La nuit, le facteur alcool est présent dans près d’un accident mortel sur deux (47,4%). Les nuits de fin de semaine ou de jours fériés ce taux augmente considérablement, passant à 59,6%.

Source : Sécurité Routière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *