Tarifs auto-écoles, suite

auto-école

La réponse de la profession

Suite à l’enquête d’une association de consommateurs concernant les pratiques des auto-écoles et leurs disparités tarifaires,  la profession des exploitants d’établissement de la conduite automobile souhaite apporter des précisions. En ce qui concerne les différences de tarif, les exploitants avancent le surcoût des infrastructures et les salaires notamment en région parisienne. L’enquête évoquait aussi des taux de réussite variables : environ 45 % en 2011 à Paris et 70 % dans le département des Alpes-de-Haute-Provence. Et il en est de même pour le délai de présentation à l’examen qui peut passer du simple au triple. Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) mentionne les conditions de circulation qui ne se ressemblent pas vraiment dans ces deux départements. Si l’association de consommateurs (CLCV) est favorable à un affichage systématique des tarifs, du taux de réussite et l’homogénéisation de l’obtention du permis de conduire, le CNPA ne veut pas entendre parler de blocage des prix. Il préfère que l’Etat se penche sur la défiscalisation du carburant, la réduction du coût des véhicules et des charges salariales. En revanche, il n’y a aucune revendication sur le contenu pédagogique et sur certaines dérives dans le traitement des candidats après un échec. Manuel Valls a créé une commission qui doit rendre publiques ses conclusions assez rapidement.

Tarifs auto-écoles, suite
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *