Perspective optimiste pour les constructeurs automobiles français en Afrique du Nord

logo renault

Une nouvelle usine en Algérie

En Algérie, au Maroc et en Tunisie, 623.000 véhicules ont été immatriculés l’année dernière, ce qui réjouit les constructeurs automobiles. En effet, en Afrique du Nord, la croissance est à la hausse et les constructeurs déjà bien implantés en attendent beaucoup. Avec 568.600 véhicules importés (+ 46 % par rapport à 2011), l’Algérie est le plus gros marché automobile et le deuxième sur le continent africain derrière l’Afrique du Sud. Les dirigeants de Renault expliquent ce phénomène par un PIB par habitant plus élevé, des prix de carburant plus bas. Le crédit automobile est interdit dans le pays depuis 2009, mais récemment le gouvernement a mis en place un plan pour que les professionnels puissent obtenir des crédits pour acheter un véhicule utilitaire. Au Maroc, la croissance automobile a augmenté de 17 %  avec 130.000  véhicules écoulés. 45.000 automobiles ont été immatriculés en Tunisie. Ce pays est régi par une loi des quotas contre laquelle la chambre syndicale des concessionnaires. Les spécialistes estiment qu’il est stratégique de se positionner dans ces pays représentant une porte d’entrée vers l’Afrique et une partie du Moyen-Orien. De plus, cela permet de compenser les faiblesses du marché européen. Les marques françaises sont présentes avec 26 % de part de marché pour Renault (avec Dacia) et 24 % pour PSA en Algérie. Au  Maroc, Renault représente 38 % du marché alors que PSA est premier en Tunisie avec des parts de marché supérieures à celles existantes en Europe. Après Casablanca et Tanger Renault annonce la création d’une usine en Algérie pour le marché local avec 25.000 véhicules produits.

Perspective optimiste pour les constructeurs automobiles français en Afrique du Nord
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *