Mobilisation des chauffeurs de taxi

taxi parisien

Les taxis parisiens défendent la profession

Les véhicules de tourisme avec chauffeur sont en guerre avec les chauffeurs de taxi. Ceux-ci se plaignaient de concurrence déloyale. Le gouvernement a tranché en faveur des taxis en créant un délit de racolage pour les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC). A partir du 1er janvier 2014, les VTC devront patienter quinze minutes entre la commande et le moment où le client monte dans le véhicule. En revanche, les hôtels de luxe et les salons professionnels échappent à la nouvelle législation. Ainsi donc, les VTC devront apporter la preuve que la réservation a été faite 15 minutes auparavant. Les taxis revendiquaient une heure, voire deux. La préfecture de police se chargera de surveiller que les règles ont été respectées.  Le président de l'Union nationale des industries du taxi (UNIT), Nicolas Rousselet, n'a pas eu de mal à convaincre le ministre de l'Intérieur. En effet, il est aussi le grand patron de la société G7-Taxis bleus. L'ombre d'une menace de grève est sans doute un argument de poids. De l'autre côté, les compagnies de VTC ne sont pas toutes irréprochables. Il n'est pas rare de voir certains de leurs véhicules marauder autour des aéroports. D'autres enfreignent des règles de base comme le système du forfait en proposant des taris à la minute avec supplément kilométrique. On peut comparer l'apparition des VTC à la naissance des radios libres. Tout le monde veut surfer sur la nouvelle vague avec l'aide des centrales de réservation. Les taxis devront incessamment sous peu passer à la réservation par Smartphone et utiliser la géolocalisation. Le président de la Chambre syndicale des artisans taxis (CSAT) se prononce pour une application sur Smartphone avec le soutien de la mairie de Paris. En 2008, Jacques Attali rendait public 316 propositions pour la libération de la croissance française. L'une d'entre elles visait l'ouverture complèe du marché des taxis et des VTC. Selon lui, cela permettrait de compter entre 50.000 et 60.000 véhicules dans la capitale et dans la banlieue proche. En Irlande, la libéralisation des taxis a eu lieu en 2000. Cela a permis une augmentation du nombre de taxis de 150 % en trois ans entraînant également la densité par habitants. On comptait un taxi pour 186 habitants contre 1 pour 72 suite à la libéralisation. La densité parisienne est de 1 pour 360 habitants. Si Paris copiait cet exemple, 80.000 taxis circuleraient et 64.000 emplois seraient créés. A l'époque, la proposition de Monsieur Attali fut énergiquement rejetée.

adobe acrobat updates
zp8497586rq
Mobilisation des chauffeurs de taxi
5 (100%) 1 vote