Les effets de l’abaissement de la vitesse sur le périphérique parisien

périphérique parisien

De moins en mois de circulation en accordéon

Depuis le début de l’année, le périphérique parisien est limité à 70 km/h. Six mois plus tard, que peut-on constater ?

Le quotidien Metronews vient de publier les résultats d’une étude de la société américaine INRIX (spécialisée dans l’information routière) sur le sujet.

Il apparaît que les bouchons ont diminué de 36 % en l’espace de six mois et en comparaison à la période janvier-juin 2013. L’abaissement de la vitesse aurait donc un impact certain sur les embouteillages. L’année précédente, les automobilistes ont roulé à moins de 40 km/h pendant 104 minutes par jours, selon INRIX. Un an plus tard, cette durée n’était plus que de 66 minutes. Certains mois ont même affiché une baisse spectaculaire des bouchons. C’est le cas du mois d’avril qui enregistre une chute de 45 %. Le trafic se trouve fluidifié et les effets « accordéons » limités.

Malgré ces résultats, le président de l’association « 40 millions d’automobilistes » Daniel Quéro précise « qu’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres ». Il ajoute que d’autres causes peuvent expliquer ce phénomène comme la crise économique qui ne favorise pas les déplacements en voiture. De plus, Daniel Quéro estime qu’il serait plus judicieux d’attendre encore quelques mois pour évoquer les éventuels bénéfices d’une telle mesure.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *