Fédération Tunisienne des Motards en Colère

Les motos en Tunisie

Une catégorie d’usagers pas très appréciée

Il n’est pas facile d’être motard en Tunisie (répression, racket administratif…). Pourtant, les motards se sont mobilisés et ont créé la Fédération Tunisienne des Motards en Colère. La parution au Journal Officiel devrait avoir lieu ces jours-ci. Ils annoncent clairement s’inspirer des modèles français… Une tâche énorme les attend face à l’administration en place, aux autres usagers de la route. En effet, les motards ne sont pas très bien considérés dans ce pays. Le président de cette nouvelle fédération se nomme Mohamed Rais. Il est aussi président de l’un des principaux clubs du pays (Bardo Bikers). Il pense sincèrement que les motards tunisiens ont un rôle a joué dans une société en pleine mutation. Il explique les différentes raisons qui l’ont mené à fondé cette fédération : les motards sont confrontés à des taxes injustes et à des excès administratifs, ce qui alimente les conduites déviantes ; de plus, la pratique de la moto devient un luxe ; la vignette coûte trois fois le SMIC et l’assurance est hors de prix ; l’état des routes est déplorable ; les motards sont une catégorie d’usagers méprisée des autres. Pour toutes ces raisons, la Fédération Tunisienne des Motards en Colère s’organise et compte lutter sur plusieurs fronts :
– la suppression de la vignette à 300 € alors que le SMIC est à 100 €
– la baisse des tarifs d’assurance
– contribuer à la réalisation d’une infrastructure routière
– sensibiliser les autres usagers aux problèmes des motards
– réformer le permis moto car aujourd’hui il est délivré par des fonctionnaires qui n’ont même pas le permis moto

Fédération Tunisienne des Motards en Colère
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *