Une étude sur la ceinture de sécurité

ceinture de sécurité

La ceinture de sécurité ça devrait être automatique

Un sondage met en évidence que 20 % des automobilistes tués en 2013 n’avaient pas attaché leur ceinture de sécurité. Cela représente 540 décès.

Une enquête montre que 26 % des personnes interrogées avouent ne pas mettre leur ceinture une fois installées au volant. 16 % conduisent sans ceinture…. Pourtant, la ceinture est obligatoire à l’avant depuis 1973 et à l’arrière depuis 1990. Son efficacité n’est plus à démontrer. Alors pourquoi ces décès ? Certains considèrent que pour des petits trajets ce n’est pas utile alors que statistiquement on a plus de risques de perdre la vie dans un périmètre de 15 kilomètres autour de son domicile. D’autres déclarent se sentir en sécurité à l’arrière. Dans ce cas-là, il y a un décalage entre le danger perçu et le danger réel. Lors d’un choc à 50 km/h, les passagers arrière sont projetés contre le siège avant transformé en un vrai mur. Ils peuvent se tuer mais tuer aussi le passager avant puisque un adulte de 60 kg se transforme par l’énergie cinétique en un projectile de 1,8 tonne.

La technologie actuelle permet de pallier les oublis de ceinture avec les alarmes mais des irréductibles qui aiment rouler non attachés par sentiment de liberté.  Une autre étude des assureurs met en évidence que les conductrices s’attachent plus que les conducteurs…

En revanche, on constate qu’en ce qui concerne les enfants, le port de la ceinture est mieux respecté. La Sécurité Routière estime que 90 % des enfants sont attachés à l’arrière contre 80 % des adultes.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *