Déploiement du radar-chantier

entrée-tunnel

Bientôt un radar-chantier dans les tunnels ?

Le 1er radar-chantier a été inauguré par Bernard Cazeneuve début juillet. C’est la société française Cegelec qui a adapté ce matériel allemand. Le radar Doppler a été remplacé par un Lidar. Celui-ci a la faculté de balayer l’environnement et de contrôler la vitesse file par file dans les deux sens de circulation. 7500 véhicules par heure pourraient être ainsi contrôlés.

Ce radar est semi-fixe. En effet, il est composé d’une cabine fixe  montée sur une remorque blindée et est donc facilement déplaçable.

Ce dispositif avait été expérimenté il y a deux et avait montré ses preuves puisque près de 100 % des automobilistes étaient en excès de vitesse.

Le premier radar est installé sur l’A6 au sud de Paris. Un deuxième verra le jour près de Redon dans l’Ille et Vilaine. Cinquante autres cabines suivront d’ici à la fin de l’année.

Le radar-chantier a été  rebaptisé radar autonome car il est amené à servir dans d’autres zones dangereuses comme les ponts ou les tunnels.

Les automobilistes pourront facilement détecter ce radar autonome grâce à ses bandes jaunes et noires. De plus, un panneau de signalisation avancée annoncera le radar

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *