Cannabis au volant

cannabis au volant

Difficile de chiffrer exactement l’accidentologie

Si l’alcool est à l’origine d’un accident mortel sur trois, le cannabis est responsable, chaque année, d’environ 230 morts sur les routes de France. Ce chiffre provient de l’étude SAM : stupéfiants et accidents mortels de la circulation routière. C’est l’occasion de préciser que le risque d’accident mortel est multiplié par huit sous l’emprise de la drogue et par 8,5 sous l’emprise de l’alcool. Si le conducteur subit l’influence des deux substances, le risque est multiplié par entre 14 et 15. Cette situation se vérifie dans 40 % des cas selon la Prévention Routière. Malheureusement, l’étude n’a pas été réactualisée depuis  2005. Mais il est établi que 2,5 % des accidents mortels sur la route sont dus au cannabis et 28,6 % à l’alcool. Mais apparemment en 2011, la réalité serait plus grave : le cannabis est présent chez au moins un conducteur dans 12,5 % des accidents mortels. Au même titre que l’alcool, ce sont les jeunes conducteurs les plus concernés. Malgré une étude particulière des accidents depuis 2008, il est difficile de publier des données réellement représentatives car dans huit cas sur dix la présence de drogue dans les accidents n’est pas renseignée. La conduite sous l’emprise de la drogue est un délit passible de deux ans d’emprisonnement et de 4.500 € d’amende et d’un retrait de six points sur le permis de conduire. En cas d’infraction couplée avec un taux d’alcoolémie positif, la peine est portée à trois ans d’emprisonnement et à 9.000 € d’amende. Le permis peut être suspendu (ou annuler) pour trois ans.

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *